Pourquoi est-ce le moment idéal pour investir dans l'immobilier?

L’année 2015 est sur le point de se terminer et les investisseurs attentifs auront remarqué que les taux des crédits hypothécaires sont encore restés très faibles sur toutes les durées alors que certains avaient prédit un relèvement à la fin de l’été. Alors certes les taux sont remontés vers le mois de juillet 2015 mais ils sont ensuite redescendus petit à petit et situent donc encore bien plus bas qu’à la même période en 2014.

Pourquoi est-ce le moment idéal pour investir dans l immobilier?

Le moment idéal pour investir

Ces taux particulièrement bas sont extrêmement intéressants pour les ménages les moins fortunés car une étude récente de meilleurtaux.com nous apprend par exemple que le montant moyen de l’apport personnel était de 57.000 euros en 2015 contre… 69.000 euros en 2014 ! Un gouffre !

Grâce à la baisse des taux des crédits hypothécaires, les ménages peuvent s’endetter plus facilement (dans le bon sens du terme) et il n’est plus toujours nécessaire de solliciter des parents ou de la famille pour faire face à des refus éventuels des organismes bancaires. A titre d’exemple, les meilleurs taux se situaient vers 2,1% en décembre 2014 et vers 1,8% en décembre 2015.

Une relance du marché immobilier ?

Cette baisse de taux enregistrée depuis plusieurs mois pourrait même être à l’origine de la relance du marché immobilier à court terme. En effet, les vendeurs pourraient trouver plus facilement des acquéreurs au vu des taux très intéressants et les acheteurs pourraient profiter de ces faibles taux pour s’endetter plus facilement et compenser la future baisse des prix de l’immobilier.

Le profil de l’emprunteur français en 2015

Récemment, Meilleurtaux.com a réalisé une étude afin de réaliser le portrait de l’emprunteur français en 2015. Voici ses caractéristiques principales:

  • Âge moyen: 37,6 ans
  • Emprunt moyen: 180.222 euros
  • Apport moyen: 57.735 euros
  • Durée du prêt: 18,9 ans
  • Mensualité hors assurance: 1047 euros
  • Revenus du foyer: 5316 euros
  • Part des primo-accédants: 67%