Construction et rénovation : comment faire des économies sur son budget travaux ?

Un projet de construction est toujours coûteux. Et même s’il ne s’agit que de simples travaux de rénovation, on peut très vite s’apercevoir que les dépenses peuvent devenir considérables si on n’y prend pas garde. Et pourtant en tant que propriétaire, vous voulez que la qualité de la réalisation soit irréprochable. Mais alors, comment trouver le bon compromis ? Est-il possible d’avoir un rendu satisfaisant tout en réalisant de belles économies sur le budget ? Selon les professionnels, différents aspects sont à surveiller si on veut parvenir à ce résultat. Voici deux des points les plus importants.

Économiser sur les prix des matériaux

Que ce soit pour des travaux de construction ou de rénovation, il vous faudra avoir tous les matériaux indispensables. Cela peut être des supports, des équipements ou certains matériels en particulier. Actuellement, les entreprises spécialisées dans le domaine sont nombreuses à proposer leurs offres en ligne. Mais si le prix est un critère de choix décisif, il est aussi important de s’assurer de la qualité. Le moyen le plus efficace pour avoir des produits qui affiche un bon rapport qualité-prix sera toujours de faire partie d’un réseau d’acheteurs comme Lyoness.

En tant que membres, vous avez la possibilité d’échanger avec d’autres adhérents sur les bons plans du moment. Cependant, le principal avantage réside dans les dispositifs qui vous permettent de bénéficier de belles réductions sur tous vos achats. Grâce à un système de cashback, vous êtes sûr de réaliser des économies. Par ailleurs, les magasins et entreprises partenaires de ces communautés proposent régulièrement des offres promotionnelles. Vous avez, par exemple, celles proposant des prix bradés sur les fonds de stocks des enseignes spécialisées dans les matériels de bricolage.

Bénéficier des aides et subventions proposées par l’État

Pour faciliter l’accession à la propriété et encourager les citoyens à aller dans le sens de la transition énergétique, l’État propose différentes formes d’aides et de subventions. Dans le cas des projets de construction, le PTZ (prêt à taux zéro) et le prêt action Logement sont les dispositifs les plus prisés. Le premier est exclusivement destiné aux primo-accédants (résidence principale). Les fonds permettent de financer les travaux ou opérations à hauteur de 40 %. La période de remboursement du prêt peut être fixée selon la situation du bénéficiaire. La durée maximale est de 25 ans. Le prêt action logement, lui, est accessible à tout salarié d’une entreprise du secteur privé non agricole. Les critères d’éligibilité sont à peu près les mêmes que ceux du PTZ.

Si vous prévoyez de réaliser des travaux de rénovation, le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) est la forme d’aide la plus recommandée. Ce dispositif est surtout avantageux s’il s’agit d’aménagements destinés à améliorer la performance énergétique du logement, notamment ceux liés à l’isolation et aux systèmes de chauffage. Le taux de réduction d’impôt est de 30 %. Les conditions d’éligibilité sont assez souples. Pour finir, vous pouvez aussi opter pour la fameuse TVA 5,5 %. Une option avantageuse accessible même aux locataires.